>> voir le panier
<< retour au catalogue

Pierrot Lunaire | Tamino | SPM 084 370 ADD | 1976

Interprète(s) : Studio 111 de Strasbourg.
Auteur(s) : Schoenberg/Ravel/Debussy.
Livret Cinq années passionnées et passionnantes. 1910>1914.
Paru.

Tamino SPM 084 370 CDR DDD


EDN : Enregistremens analogiques réalisés
dans un décor acoustique naturel sans modification,
ni altération du son réel du lieu,
bande originale d’édition DAT pour la gravure audionumérique.

Photo livret couverture : Portrait d'Arnold Schoenberg 1905-06
par Richard Gerstl. HM.Inv Nr 78103.
Copyright by Direktion der Museen des Stadt Wien A-1040 Wien, Karlsplatz.

Livret vingt pages avec l'intégralité du texte de
Pierrot lunaire, original français et traduction
allemande de l'oeuvre, ainsi que les poëmes de
Mallarmé.
 
Depuis 2009, la retraite m’a amené à numériser les bons documents sonores analogiques de la première partie de ma carrière de sons, de 1971 à 1988, pour éviter qu’ils ne deviennent inaccessibles à l’écoute par la disparition des machines en mesure de les lire. La quasi totalité des enregistrements consacrés aux orgues d’Alsace ont été traités. Mais également d’autres musiques, chorales, orchestrales, symphoniques ou de chambre. Beaucoup ont été réédités au compact-disc, ce qui nécessitait un intérêt des audiophiles et surtout un désir des interprètes. Ce qui ne fut pas toujours possible. Aussi des numérisations se sont trouvées simplement aux archives.
Ainsi un des bijoux de musique datant du début du XXème siècle, oeuvres de la période passionnée et passionnante de 1910 à 1914, Pierrot Lunaire de Schoenberg, trois poèmes de Mallarmé par Maurice Ravel et la plus que lente de Claude Debussy.
Pierrot Lunaire a été créé au disque par Pierre Boulez aux alentours de la disparition de Schoenberg vers 1951, cette interprétation devint la référence de l’oeuvre. Un élève de Boulez travaillera sur une interprétation nouvelle que j’ai eu l’honneur de mettre en ondes. Et Pierre Boulez en fera une mouture nouvelle l’année suivante. Hasard ?
Aussi voilà certainement un des plus majestueux piliers de mes réalisations en quarante années de son. La mise en scène sonore du voyage de Pierrot sur l’astre de nuit, dans une interprétation magistrale de Détlef Kieffer, saluée par la critique et reçue en bonne place au grand prix du disque de l’académie Charles Cros en cette année 1976.
Le Sprechgesang donné par Marie-Claude Vallin, soprano-récitante, dans un style incomparable qui aurait certainement bien plu à Schoenberg. Ni chanté, ni parlé, mais les deux madame...bon courage ! Elle y parvient avec maestria.
Le Studio 111 de Strasbourg, composé d’autant de solistes de grand talent que de musiciens de cet ensemble, solistes, car chacun aura une tâche de ce rang tout au long de l’oeuvre, ce dont tous vont s’acquitter avec une apparente aisance, digne des plus grands interprètes du moment.
Et dans Ravel, Marie-Claude, plus soprano que récitante, donne une dimension de rêve aux poèmes de Mallarmé.
Détlef Kieffer offre une allure spatiale dans la “Plus que lente” de Debussy, valse de brasserie de l’époque, 1910, avec le cymbalum qu’il maîtrise et fait chanter, instrument qu’il enseignait au conservatoire de musique de Strasbourg. Belle cadence écrite par Debussy pour cet instrument sans doute plus connu en ce début de XXème siècle et que l’on redécouvre aujourd’hui grâce aux jeunes éléves qui deviennent des maîtres des mailloches courbées.
Cette édition privée et rare a été tirée à très peu d’exemplaires pour les archives sonores de l’artisan du son émérite. Et proposée exclusivement à ses discophiles, dans l’espoir maintenu d’une commercialisation ultérieure.
Robert Baum. 2013.
SPM 084 370 ADD
Durée : 50'19
Disponibilité : Disponible
Support : CD
Prix : 12.50 €

Ajouter au Panier
Arnold Schoenberg (1874-1951)
Pierrot Lunaire opus 21 (1912)
Dreimal sieben Gedichte aus Albert Giraud’s.
Deutsch von Otto Erich Hartleben
Studio 111 de Strasbourg. Marie-Claude Vallin, récitante. Direction: Détlef Kieffer.

Première partie (11'07").

1. Mondestrunken (1'39").
2. Colombine (1'41").
3. Der Dandy (1'14").
4. Eine Blasse Wäscherin (1'20").
5. Valse de Chopin (1'19").
6. Madona (1'47").
7. Der kranke Mond (2'05").

Deuxième partie (10'50").

8. Nacht (2'23").
9. Gebet an Pierrot (1'08").
10. Raub (0’57").
11. Rote Messe (2'02").
12. Galgendlied (0’18").
13. Enthauptung (1'47").
14. Die Kreuze (2'13").

Troisième partie (10'57").

15. Heimveh (2'01").
16. Gemeinheit ! (1'19").
17. Parodie (1'01").
18. Der Mondfleck (1'08").
19. Sérénade (2'04").
20. Heimfahrt (1'53").
21. O Alter Duft (1'30").

Maurice Ravel (1875-1937).
Trois poèmes de Stéphane Mallarmé (1913).

22) Soupir. “à Igor Stravinsky” (3'17").
23) Placet futile. “à Florent Schmitt” (4'32").
24)Surgi de la croupe et du bond.“àEricSatie” (2'45").

Claude Debussy (1862-1918).
La plus que lente (1910). (6'29").
25) Valse.
Instrumentation originale de Claude Debussy.
Premier enregistrement mondial “orchestre de salon”.